Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 14:54

à lire sur mon site chevallier.biz

~~Confirmation du ralentissement de la croissance US Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis, Monétarisme Après les indices manufacturiers ISM et les variations chaotiques des cours des actions, l’analyse de l’évolution des agrégats monétaires des Etats-Unis confirme le ralentissement de la croissance… En effet, l’augmentation de l’agrégat M2-M1 qui correspond aux dépôts des Américains dans les caisses d’épargne, est de l’ordre de 6 % d’une année sur l’autre depuis le mois de septembre, Document 1 : Comme l’augmentation du PIB nominal est de l’ordre de 4 % d’une année sur l’autre… Document 2 : … la part de M2-M1 dans le PIB continue à augmenter anormalement en atteignant des plus hauts historiques à 52 % alors qu’elle devrait être de l’ordre de 40 %, Document 3 : En conséquence, 2 000 milliards de dollars se trouvent en excédent dans cet agrégat (mais c’est de l’argent sain, sans création monétaire) au lieu d’être soit dépensés, soit investis dans des valeurs mobilières ou immobilières (ce qui aurait alors eu des effets positifs sur la croissance), Document 4 : En effet, les caisses d’épargne sont obligées de conserver par précaution une grande partie des dépôts car ils peuvent être retirés sans préavis. Cet argent (sain) ne circule pas, ce qui provoque un ralentissement de la croissance qui est bien visible sur les courbes incluant celle de la variation de la masse monétaire libre, Document 5 : Même document sans les courbes de tendance (polynomiales d’ordre 6), Document 6 : Sur une période plus courte, ces courbes montrent plus précisément ces évolutions, Document 7 : Les Américains épargnent trop ! … alors que l’argent doit circuler pour que la croissance atteigne son potentiel optimal. La circulation monétaire est un concept fondamental… dont personne ne parle… Un petit rappel pour les idiots inutiles qui sont intarissables sur la planche à billets : M1 ne représente que 17 % du PIB annuel (contre plus de 60 % dans la zone euro !)… Document 8 : … en augmentation non pas à cause de cette fameuse planche à billets, mais de celle des dépôts des Américains sur leurs comptes courants (TCD), Document 9 : Les variations d’une semaine à l’autre de ces agrégats sont considérables depuis les turbulences financières initiées par le bombardier furtif B-2, Ben Bernanke, alors que ce bon vieux Greenspan cherchait toujours à amortir les chocs, Document 10 : Alan Greenspan cherchait aussi toujours à dynamiser ses concitoyens pour qu’ils dépensent leur argent et qu’ils investissent pour doper la croissance au risque de provoquer des fluctuations importantes (sur les marchés et même parfois des crises, mais maitrisées), ce qui n’est pas le cas de ses successeurs qui veulent lisser ces variations, Document 11 : Encore un rappel pour les idiots inutiles : les dépôts doivent avoir pour contrepartie des prêts, ce qui signifie que l’argent gagné (par les Américains en travaillant), pour la partie non dépensée (c’est-à-dire épargnée), doit être prêté… à des investisseurs. Ainsi, les dettes augmentent logiquement en même temps que la richesse produite. Il est donc inutile de se lamenter sur l’augmentation inexorable des dettes car, la richesse augmentant, ces dettes augmentent, mais ces dettes doivent correspondre à des investissements (pour augmenter la croissance) et non pas à des dépenses de consommation distribuées sous la forme d’aides dites sociales. Dans un tel processus équilibré, l’argent sain circule sans création monétaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by CHEVALLIER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Jean-Pierre CHEVALLIER, business économiste
  • Contact

Recherche

Liens