Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 14:50

en ligne sur mon site chevallier.biz

~~France agrégats monétaires (octobre 2015) Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis, France, Monétarisme Le manque de culture monétariste des gens de la Banque de France est tel qu’ils ne disposaient même pas de séries longues sur les agrégats monétaires. C’est la BCE qui les a obligés à en établir depuis peu de temps, mais dans un certain désordre : les séries commencent en 1970, 1977 et 1980 selon les agrégats ! Document 1 : L’augmentation de M1 est considérable : 14,3 % d’une année sur l’autre depuis le mois de mai 2014 ! Document 2 : Comme la croissance du PIB nominal est de l’ordre de 2 %… Document 3 : … l’augmentation de la part de M1 par rapport au PIB annuel est considérable : elle atteint 42,2 % alors qu’elle aurait dû baisser en tendant vers 17 % (du PIB) comme aux Etats-Unis, Document 4 : Ainsi, ce sont 600 milliards d’euros qui sont en trop dans les portefeuilles et sur les comptes bancaires des Français alors qu’ils auraient dû se trouver pour leur plus grande partie dans les trésoreries des entreprises, c’est-à-dire dans M3-M2, Document 5 : L’agrégat M3-M2, qui correspond globalement aux trésoreries des entreprises, reste au même niveau qu’il avait atteint dans les années 90 avant l’adoption de l’euro… Document 6 : … ce qui correspond à une baisse importante de cet agrégat par rapport au PIB, Document 7 : Avant l’adoption de l’euro, la structure des agrégats de la France était proche de celle des Etats-Unis mais par la suite les évolutions ont considérablement divergé, Document 8 : Une des conséquences déjà visibles de cette mauvaise structure des agrégats est que les Français désépargnent depuis le début de l’année 2015, Document 9 : Globalement, la masse monétaire M3 continue à augmenter malgré la divergence de l’évolution des agrégats… Document 10 : … de l’ordre de 4 % d’une année sur l’autre… Document 11 : … si bien que la part de M3 par rapport au PIB annuel atteint des sommets, comme avant les grandes turbulences financières de 2008, Document 12 : L’analyse de l’évolution des agrégats monétaires est fondamentale pour tout monétariste. C’est la raison pour laquelle le bombardier furtif B-2, Ben Bernanke, a décidé tout seul, juste avant de prendre ses fonctions en tant que président de la Fed, d’arrêter la publication des chiffres de M3 pour que personne ne puisse déceler le développement de l’hypertrophie monétaire en M3-M2 qui n’est visible que sur les séries d’autres nations comme celles de la zone euro. Ainsi, les gens de la Fed ont pu piloter en toute quiétude les turbulences financières qui en ont été la conséquence pour restaurer de bons fondamentaux… mais aux Etats-Unis. Hypertrophie de la masse monétaire, création monétaire, structure totalement hors normes des agrégats, banques qui ne respectent pas les règles prudentielles d’endettement, la zone euro et ses pays membres sont dans une situation qui conduit dans l’inconnu car il n’y a pas d’antériorité à de tels désordres.

Partager cet article

Repost 0
Published by CHEVALLIER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Jean-Pierre CHEVALLIER, business économiste
  • Contact

Recherche

Liens