Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 15:55

en ligne sur mon site chevallier.biz

~~Inflation, Fed et stratégie du désordre Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis Les chiffres du PCE qui viennent d’être publiés pour le mois de janvier montrent que l’inflation est déjà fortement repartie aux Etats-Unis, dépassant même ce qui était considéré comme étant la limite supérieure de 1,50 % pour ce qui concerne le PCE:PILFE (Personal Consumption Expenditures: Chain-Type Price Index Less Food and Energy)… Document 1 : … confirmant la hausse du CPI:LFESL (Consumer Price Index for All Urban Consumers: All Items Less Food & Energy) dont les chiffres ont été publiés précédemment, Document 2 : Dans ces conditions, les gens du FOMC seront obligés d’augmenter le taux de base de la Fed lors de leur prochaine réunion pour contrer les tensions inflationnistes, ce qui augmentera le désordre dans la zone euro où l’hypertrophie de la masse monétaire provoque une quasi-déflation qui oblige les Marioles de la BCE à pratiquer des taux négatifs sur les échéances courtes. Document 3 : Autre solution : les Américains pourraient lâcher leur soutien à la zone euro, ce qui provoquerait entre autres la chute des rendements du Bund à l’instar des rendements des bons à 10 ans du Trésor helvète (qui n’est pas soutenu par les Américains) qui se trouvent en territoire négatif depuis janvier 2015. Des rendements du Bund négatifs, rejoignant ceux du Schatz, avec donc une pentification de la courbe des taux nulle, c’était impensable, inimaginable, inconcevable, c’est de toute façon annonciateur d’une grande crise, d’un €ffondrement, ce qui aura des répercussions dans le monde entier, en particulier aux Etats-Unis, ce qui aura l’avantage de ne pas obliger les membres du FOMC à relever leur taux de base. Ainsi, comme l’économie américaine qui est suffisamment forte pour pouvoir supporter cet €ffondrement, avec en particulier des big banks qui respectent les règles prudentielles d’endettement, continuera à bénéficier de taux bas, d’une croissance proche de son potentiel optimal avec une faible inflation, ce qui serait une solution idéale… pour les Américains ! Tout est simple.

Partager cet article

Repost 0
Published by CHEVALLIER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Jean-Pierre CHEVALLIER, business économiste
  • Contact

Recherche

Liens