Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 09:44

en lignesur mon site chevallier.biz

~~Brèves… Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Europe, France Panama Papers Pour la gauche socialiste mondialiste, les enfers fiscaux sont des paradis sur terre alors que les paradis fiscaux, c’est-à-dire les pays dans lesquels l’Etat ne vole pas systématiquement les gens qui s’enrichissent en travaillant, sont à condamner et même à supprimer ! Les journaleux de (presque) tous les médias dans le monde ont utilisé sans scrupules des données volées, et en toute impunité. C’est leur conception de la liberté. L’un de ces paradis fiscaux effectivement condamnable où trouvent refuge les membres des pires mafias, italiennes, russes et autres d’Europe de l’Est est Monaco qui est sous la supervision de la Banque de France, mais aucun journaleux ne risque d’en parler… *** McRon libéral Le Ministre de l’économie McRon a déclaré, entre autres, qu’il est libéral ! Il explique que pour lui et donc pour la gauche dans laquelle il est engagé, l’essentiel est que la croissance du PIB atteigne son potentiel optimal, ce qui ne peut être obtenu qu’en laissant faire les marchés libres dans des règles définies par l’Etat. C’est une application de la main invisible d’Adam Smith qui permet d’optimiser la Richesse des nations et de leurs habitants. Le problème est que tous les socialistes français sont viscéralement contre le libéralisme ainsi que les gens de droite. Les Français ne sont pas des anglo-saxons. McRon est En marche vers la sortie. *** Le Tigre celtique renait de ses cendres Après avoir été flingué par quelques banquiers condamnables mais pas condamnés, la croissance du PIB du Tigre celtique a été de 5,2 % en 2014 et de 7,8 % en 2015 ! Rares sont les articles qui vantent la réussite de ce petit pays sans richesses naturelles, terre traditionnellement de famines et d’émigration. Cette forte croissance retrouvée s’explique par un taux d’impôt sur les bénéfices des sociétés maintenu à 12,5 % qui permet aux entreprises de gagner de l’argent, donc d’investir pour se développer, de créer des emplois et donc de la richesse, ce qui profite à tout le monde. Heureusement, contre toutes les pressions de toute la nomenklatura socialiste antilibérale euro-zonarde, les Irlandais ont eu la sagesse de conserver ce qui a fait leur réussite : ce taux d’impôt largement inférieur à celui qui est en vigueur dans la plupart des autres pays où règne l’enfer fiscal.

Partager cet article

Repost 0
Published by CHEVALLIER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Jean-Pierre CHEVALLIER, business économiste
  • Contact

Recherche

Liens