Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 17:41

en ligne sur mon site chevallier.biz

~~Circulation / création monétaire pour les nuls, suite… sans fin ! Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Monétarisme Je reviens une fois de plus sur ce problème de circulation monétaire que tous les nuls confondent avec de la création monétaire… Un de mes lecteurs a transmis le lien d’une vidéo qu’il considère comme étant une référence dans laquelle un certain Bernard Maris explique clairement et doctement que les banques font évidemment de la création monétaire en accordant des prêts. Bernard Maris est malheureusement mort, victime des musulmans qui ont tué des membres de la rédaction de Charlie Hebdo. C’était un économiste réputé par les nuls, professeur des Université (en économie), membre du conseil général de la Banque de France et à ce titre indubitablement nul parmi les plus nuls du fait que la Banque de France et son gouverneur ont été jugés nuls, totalement nuls, archi nuls, en droit, en économie, en finances, par la Chambre correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Paris, ce qui est une référence indiscutable. Pour expliquer ce type de création monétaire, Bernard Maris prend l’exemple d’un particulier qui achète un immeuble (il voulait dire par là un bien immeuble) en empruntant 500 000 euros à sa banque. Il prétend alors que la banque crée ces 500 000 euros, ex nihilo, curieusement en demandant éventuellement à la Banque centrale cette somme qui lui est accordée, non pas sous forme de billets mais d’écritures comptables, ce qui revient au même. Il y voit là de la pure création monétaire, évidente. Erreur monumentale ! En effet, cette banque ne crée pas ces 500 000 euros : elle ne peut les prêter que si elle les a déjà dans ses comptes, évidemment ! Toutes les personnes qui travaillent dans des banques le savent parfaitement bien ainsi que beaucoup d’autres gens, sauf les nuls comme des profs d’économie d’universités et les gens de la Banque de France ! Même les pires des banquiers, prenons l’exemple de nos mécanos de la Générale, l’affichent clairement dans leur bilan : les prêts accordés à leurs clients sont inscrits à l’actif dans le poste Prêts et créances sur la clientèle pour un montant de 405 milliards d’euros… … qui sont financés par des capitaux propres et des dettes, c’est-à-dire le passif constitué de l’argent que la banque a accumulé grâce à ses bénéfices (ses capitaux propres) et des dettes constituées pour l’essentiel d’emprunts obligataires (postes Passifs financiers et Dettes représentées par un titre) et par les dépôts de ses clients. Par ailleurs, les banques prêtent de l’argent à d’autres titres. Les banques dites commerciales font circuler l’argent que les uns ont gagné et épargné (non dépensé) pour prêter cet argent à ceux qui veulent investir, contre une rémunération qui est le taux d’intérêt. Ce dispositif simple est à la base de toute l’activité bancaire dans le monde depuis plus de 5 000 ans et il permet d’atteindre le potentiel optimal de croissance, c’est-à-dire d’optimiser la Richesse des nations et de leurs habitants. Le mécanisme est simple. Toute personne sensée le comprend aisément, sauf les nuls, indécrottablement et irrémédiablement nuls qui répètent sans cesse que les banques font de la création monétaire en accordant des prêts. Les connaissances et l’aptitude à la réflexion sur des problèmes économiques, financiers et monétaires simples sont tombés à des niveaux dramatiquement bas dans la plus grande partie de la population, y compris pour ce qui concerne les dirigeants qui occupent les postes les plus importants dans ces domaines. C’est effarant et inquiétant ! Une citation s’impose (pour finir ?) : Pour ceux qui ont compris, aucune explication n’est nécessaire. Pour ceux qui n’ont pas compris, aucune explication n’est possible. Cliquer ici pour voir la vidéo dans laquelle Bernard Maris explique que les banques font évidemment de la création monétaire en accordant des prêts. Cliquer ici pour voir que la Banque de France et son gouverneur ont été jugés nuls par la Chambre correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Paris.

Partager cet article

Repost 0
Published by CHEVALLIER
commenter cet article

commentaires

pierre 01/05/2016 23:18

Votre papier "Des coups de pied au Q€ s’imposent !"

Vous n'expliquez pas.. d'où provient l'argent "non gagné" en M1 en zone Euro. Je me souviens très bien que vous affirmiez dans des papiers précédents que les QE... ne constituaient pas de la création monétaire.

La BCE ne me fait pas des chèques. Alors ? Quelle est la source de l'énorme augmentation de M1 ?

Autre question : si le QE est bien la source de cet argent non gagné... pourquoi alors ce serait le cas en Europe mais pas aux USA ?

Un QE de la BCE ne serait pas équivalent à un QE de la FED ?

Les banques centrales utilisent les mêmes outils.

C'est bien le QE qui est à l'origine de M1.

Schématiquement :
-un état émet des obligations
-les banques les achètent
-la BCE les rachètent (marché secondaire) aux banques, ces dernières font un profit (les taux baissent, le prix des obligs montent)
-l'état, avec ce cash, verse le RSA, paye des fonctionnaires, construit des ronds-points etc.

QE = création monétaire

Et il est absurde de prétendre que cela serait différent de l'autre côté de l'Atlantique.

Présentation

  • : Jean-Pierre CHEVALLIER, business économiste
  • Contact

Recherche

Liens