Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 21:09

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site : € banksters, €URSS et propaganda

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Europe, Suisse

 

La propaganda de la nomenklatura d’€URSS n’a aucune limite : après avoir déclaré prêter généreusement une centaine de milliards d’euros à l’Espagne samedi pour sauver ses banksters, tous les journaleux et bonimenteurs ont déclaré que tout allait bien dans la zone euro, seul manquait notre histrion ignare pour sauter comme un cabri en criant l’Europe ! l’Europe, nous avons encore sauvé l’Europe !

Les bourses ont bondi dans la matinée de lundi, dont les cours de nos Gos banques, mais dans l’après-midi, avec l’arrivée des Américains, les cours sont retombés et les rendements des bons bons à 10 ans des Trésors ont baissé

Document 1 :

ceux des petits Suisses qui sont le meilleur refuge du monde ont encore baissé, ce qui a accentué l’écart relatif par rapport aux rendements du Bund et des Notes à 10 ans, ce qui révèle que les tensions dans la zone euro augmentent

Document 2 :

… tandis que les rendements des mauvais bons des Trésors de ces cochons de pays du Club Med montaient vers des sommets par rapport au Bund, ceux des Italiens

Document 3 :

… et ceux des Français,

Document 4 :

En 2007, les écarts entre les rendements des bons euro-zonards étaient négligeables. Au fil des pics de crise, ils ont bondi : d’abord ceux de la Grèce, puis du Portugal, de l’Espagne, de l’Italie et de la France

Document 5 :

… que surveillent attentivement depuis 5 ans tous les bons monétaristes, c’est-à-dire personne en France à ma connaissance, à part moi.

Une monnaie ne peut correspondre qu’à une nation, et inversement.
Une monnaie unique pour des nations souveraines est une aberration contre nature comme Milton Friedman l’avait bien analysé, dit et répété.

L’acharnement des malheureux Euro-zonards à maintenir cette monnaie est incompréhensible pour toute personne sensée.
Les Russes ne pouvaient pas se révolter contre la nomenklatura de l’URSS car la répression a été particulièrement dissuasive avec ses tribunaux qui condamnaient tous les dissidents au goulag.
Il n’en est pas exactement de même en €URSS, mais c’est d’une certaine façon pire car il règne une apparence de liberté mais une totale absence de réflexion élémentaire de la part de centaines de millions d’Euro-zonards qui étonnera les générations à venir qui en subiront les conséquences.

Triste fin de la vieille Europe.

Repost 0
Published by CHEVALLIER
commenter cet article
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 11:40

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site : Monétarisme : USA / €-zone et B-2

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis, Monétarisme

 

Le bombardier furtif B-2, Ben Bernanke, connait bien entendu les variations des agrégats monétaires qui montrent clairement que la croissance américaine tend vers la normale, c’est-à-dire vers une augmentation de M2-M1 de 7 % (d’après les derniers chiffres publiés par la Fed hier soir),

Document 1 :

Les variations sont faibles depuis les 2 dernières semaines mais de fortes turbulences peuvent se produire à tout moment, surtout à cause de la situation difficilement prévisible dans la zone euro où un tsunami bancaire est toujours possible sans être certain à court terme, avec un €ffondrement ou un €clatement en prime,

Document 2 :

Il en est de même pour les variations d’une semaine à l’autre de M1,

Document 3 :

Du temps de ce bon vieux Greenspan, c’était plus peinard.

La prétendue stabilité d’un euro fort crée en fait une instabilité considérable dans le monde entier alors que les variations continues des monnaies européennes (du temps où les parités variaient librement entre elles) créaient une stabilité favorisant la croissance dans tous les pays.

Tout est simple, pour les gens qui veulent comprendre…

Repost 0
Published by CHEVALLIER
commenter cet article
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 18:35

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site : Angela, le pouvoir, les élections et l’€

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis, Europe

 

Comme je l’ai écrit précédemment, il semble qu’il y ait un revirement politique total d’Angela à la suite de l’élection du petit père des peuples € zonards et de la chute historique des taux en fin de semaine dernière…

En effet, elle déclare maintenant qu’elle est favorable au développement d’une intégration au sein de l’euro système, c’est-à-dire à une perte de souveraineté des Etats au profit d’une entité centrale, à savoir une zone euro transformée à terme en une fédération européenne, sans le pire des cancres, les Hellènes jouant le rôle d’épouvantail.

De cette façon, elle se prépare à rester au pouvoir, ce qui est le plus important pour tout apparatchik de la nomenklatura, dirigeant une grande coalition avec une gauche proche de la nôtre.

Le problème le plus important étant en cours résolution (la sortie de la Grèce de l’euro système sans chute létale de dominos), il ne resterait plus qu’à juguler les déficits publics, ce qui est faisable, et à continuer à recapitaliser les banques, ce qui se fait plus ou moins bien.

Certains médias commencent à publier des articles dans le sens que je développe depuis un certain temps avec mes calculs de leverage selon les règles édictées par ce bon vieux Greenspan.

Les besoins en capital des banques européennes sont considérables : 1 300 milliards d’euros pour celles qui font partie des banques systémiques mondiales d’après mon chiffrage, ce qui est un ordre de grandeur en concordance avec d’autres estimations, comme celles de Goldman Sachs qui évalue les cessions de banques européennes à 2.000 milliards de dollars et mon extrapolation des chiffres de l’Autorité bancaire européenne (EBA) qui est de 2 000 milliards d’euros environ.

A la suite des déclarations d’Angela et de ses collaborateurs comme Wolfgang Schäuble, les rendements des bons des Trésors ont remonté de leurs plus bas historiques (ainsi que les cours des actions, ce qui est logique),


Une fois de plus, les Américains, dont Obaba, ont lourdement insisté pour qu’Angela fasse ces déclarations, ce qui sauve les apparences (en ne faisant pas plonger les marchés) et ce qui plombe irrémédiablement la vieille Europe dans le désordre et le marasme, ce qui est très exactement l’objectif des Américains comme je l’ai écrit à maintes reprises.

L’Europe socialiste voulue par sa nomenklatura pourrait effectivement prolonger son existence dans la mesure où les Allemands continuent à accepter de payer pour les cochons de pays du Club Med qui en feront encore partie, comme le font les Français avec les Corses et les Italiens du Nord avec ceux du Sud.

En effet, les problèmes les plus importants ne seront jamais résolus, à savoir les écarts de compétitivité entre les nations de la zone comme le montrent les déficits persistants et de plus en plus importants de la balance commerciale française alors que celle de l’Allemagne est de plus en plus excédentaire.

Angela est la seule dirigeante politique de la zone qui a le mérite d’aborder ce problème.

Cliquer ici pour voir un de mes articles sur l’extrapolation des chiffres de l’Autorité bancaire européenne.

Repost 0
Published by CHEVALLIER
commenter cet article
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 11:14

 

Cliquer sur le lien pour lire normalement cet article sur mon site : Banque Martin Maurel 2011

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques françaises

 

La Banque Martin Maurel vient de publier son bilan et son résultat de 2011…

Son multiple d’endettement (mon µ, leverage en anglais) le concept de référence pour les banques, s’est un peu détérioré en 2011 mais il répond presque aux exigences de ce bon vieux Greenspan et de la communauté financière et bancaire internationale en étant légèrement supérieur à 10 fin 2011, ce qui est acceptable, surtout comparativement aux Gos banques,

Document 1 :


Sommes en millions d’euros.

 

Ce tableau se lit de la façon suivante : le total des dettes, soit 1,925 milliards d’euros, représente 11,2 fois le montant des capitaux propres qui se montent à 171,8 millions d’euros.

Ce multiple d’endettement est l’inverse du ratio Tier 1 réel : les capitaux propres doivent représenter au moins 10 % du total des dettes.

Un leverage (µ) aux alentours de 10, c’est parfait. Aucune Gos banque française ne respecte cette norme.
Il aurait fallu augmenter les capitaux propres de 19 millions d’euros pour respecter strictement les règles prudentielles, ou diminuer proportionnellement les dettes.

La rentabilité des capitaux propres mesurée par le ROE (Return On Equity, le rapport du résultat net sur les capitaux propres), s’est détériorée pour tomber à 9,4 % ce qui est encore très satisfaisant car rares sont les banques qui peuvent atteindre la norme de 15 %.

Cette banque, comme les autres, souffre des turbulences financières qui ont fait tomber les taux à des niveaux très bas, ce qui est difficile à gérer quand cette situation a été mal anticipée.

Document 2 :

Une petite remarque : la banque Banque Martin Maurel respecte les règles comptables internationales et ne triche pas comme les mécanos de la Générale en assimilant des dettes subordonnées aux capitaux propres, ce qui est condamnable mais pas condamné en France.

Une fois de plus, il est totalement inutile de chercher des solutions aux problèmes des big banks too big to fail : il suffit de les laisser faire !

Les marchés, c’est-à-dire les bons spéculateurs (les investisseurs qui ont une bonne culture économique et financière et qui voient juste et loin) obligent les dirigeants des banques à respecter les ratios d’endettement prudentiels tels qu’ils ont été définis par les Américains, et en particulier par ce bon vieux Greenspan : les cours des bad banks plongent, ceux des bonnes banques sont dans les normes.

Les actionnaires qui jouent leur rôle sont les meilleurs défenseurs de leurs propres intérêts, de ceux de leurs clients et finalement de la nation.
Avec de telles banques, il n’y aurait plus de risques systémiques.

Le capitalisme libéral n’est pas à repenser, mais à restaurer.

Seules les banques de Navarre (et surtout d’Helvétie !) peuvent faire aussi bien sinon mieux !

Cliquer ici pour lire mon billet du 1° septembre 2011 sur les résultats de 2010 de la Banque Martin Maurel,
cliquer ici pour accéder au site de cette banque,
cliquer ici pour lire son dernier rapport financier.

Martin Maurel 2007 2008 2009 2010 2011
Total des dettes 1 694,27 1 729,04 1 568,19 1 655,15 1 925,91
Capitaux propres 118,321 137,014 154,777 163,048 171,803
Leverage (µ) 14,3 12,6 10,1 10,2 11,2
Tier 1 (%) 7 7,9 9,9 9,9 8,9
Résultat net 19,185 17,982 18,128 18,496 16,115
ROE 16,2 13,1 11,7 11,3 9,4
Repost 0
Published by CHEVALLIER
commenter cet article
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 21:10

 

Cliquer sur le lien pour lire normalement cet article sur mon site : Crédit Mutuel 2011

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques françaises

 

Le groupe Crédit Mutuel vient enfin de publier son bilan arrêté fin 2011 !

Le total des dettes de Crédit Mutuel représente 17,2 fois le montant de ses capitaux propres, c’est le multiple d’endettement, leverage en anglais, mon µ, ce qui correspond à un ratio Tier 1 réel de 5,8 % très loin des normes de Bâle III de 10,


Sommes en milliards d’euros.

 

Aucun progrès depuis un an.


Il faudrait augmenter les capitaux propres de 21,5 milliards d’euros pour respecter les règles prudentielles de Bâle III comme les big banks américaines.

En France, à ma connaissance, seule la banque Martin Maurel (et deux petites banques de… Navarre !) a des capitaux propres suffisamment importants pour faire face aux turbulences à avenir alors que toutes les banques helvètes sont dans ce cas (à l’exception des deux big banks toot big to fail UBS et CS).

Tout est simple.

Les sociétaires de Crédit Mutuel ont approuvé les comptes et la gestion de leurs dirigeants, mais combien d’entre eux ont compris la signification de ces chiffres critiques ?

Cliquer ici pour accéder à la page des informations financières de Crédit Mutuel.

Crédit Mutuel 2007 2008 2009 2010 2010
Total des dettes 526,860 557,033 549,422 559,020 571,804
Capitaux propres 26,442 24,676 29,616 32,289 33,292
Leverage (µ) 19,9 22,6 18,6 17,3 17,2
Tier 1 (%) 5,0 4,4 5,4 5,8 5,8
Repost 0
Published by CHEVALLIER
commenter cet article
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 18:36

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site : BCE : les Marioles de la BCE continuent à frapper !

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Europe

 

Le dernier bilan de la BCE publié aujourd’hui montre que des banques (grecques, espagnoles ?) de la zone sont aux abois : au 1° juin, elles ont emprunté 13 bons milliards d’euros supplémentaires en une semaine (rubrique 5.1 de l’actif) en Opérations principales de refinancement, ce qui est considéré comme étant très pénalisant et inquiétant, et 4 milliards visibles dans la rubrique 6 absconse,

Document 1 :

Par contre, d’autres banques ont déposé 29 milliards d’euros supplémentaires (rubrique 2 du passif) ce qui a permis aux toujours mystérieuses et généreuses Administrations publiques de récupérer presque 25 milliards prêtés précédemment dans l’urgence (rubrique 5),

Document 2 :

Et une fois de plus, la planche à billets en a imprimé pour 5 milliards d’euros supplémentaires cette semaine!

Le Mariole n’est pas un faux monnayeur car il est le patron de la BCE mais c’est de la pure création monétaire !

Et pour finir (dans ce bilan), les Marioles de la BCE bouchent les trous en jouant sur les rubriques Autres actifs et passifs.

La BCE, ça ne fait sérieux que pour les gens qui ne lisent pas ainsi ses bilans, et heureusement, je suis le seul, à ma connaissance, à le faire.

Par ailleurs, tous les idiots nuisibles s’apprêtent maintenant à laisser enfin tomber les Grecs tout en maintenant durablement l’euro système, coulant ainsi irrémédiablement la vieille Europe dans le désordre et le marasme pour les prochaines décennies, sans sombrer brutalement.
Ce sera une lente agonie, pas la mort subite.

Repost 0
Published by CHEVALLIER
commenter cet article
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 12:22

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site : Croissance USA / France : l’écart se creuse en mai ! (complément)

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis, France

 

Comme je l’ai déjà écrit, le PMI manufacturier est un excellent indicateur de l’activité économique car il donne en fin de mois la tendance réelle du PIB pour ce mois, donc très rapidement et il est généralement très fiable
… Et comme je l’ai mis en ligne précédemment, l’écart se creuse entre la croissance aux Etats-Unis où elle est aux alentours de son potentiel optimal de 3 % et la France où elle est manifestement négative en réalité, l’Insee faisant des acrobaties pour sauver les apparences du village Potemkine : le PMI manufacturier en France était à 44,7 en mai contre 46,9 le mois précédent et 53,5 aux Etats-Unis

Document 1 :

… ce qui correspond bien à une croissance normale dans la bonne moyenne historique, cet indicateur confirmant une fois de plus mes autres analyses précédentes,

Document 2 :

Dans les années 90 et au début de ces années 2000, la croissance française suivait celle des Etats-Unis avec un temps de retard (6 mois généralement) mais par la suite cet écart a fondu car les marchés sont maintenant très ouverts (même Jean-Claude Le Tricheur l’a compris !).
Maintenant, c’est-à-dire depuis la reprise de la croissance américaine, la vieille Europe continentale a décroché, et durablement, à cause des erreurs monumentales commises par les malheureux Euro-zonards et en particulier les Français qui sont encore persuadés qu’un autre système (plus ou moins socialiste) est plus efficient que le libéralisme.
Tant pis pour eux !

Repost 0
Published by CHEVALLIER
commenter cet article
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 12:04

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site : Monétarisme et behaviorisme

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis, Monétarisme

 

Les rendements des Notes à 10 ans ont battu leur plus bas record vendredi 1 juin à 1,452 %

Document 1 :

les rendements des Notes à 2 ans sont eux aussi au plus bas ainsi que les Bills à 3 mois

Document 2 :

… si bien que l’écart entre les Notes à 10 ans et à 2 ans est revenu au milieu, entre les points hauts et bas, ce qui correspond très exactement à une croissance à son potentiel optimal, sans inflation, pour la première fois depuis l’après-guerre…

Document 3 :

… pour la plus grande satisfaction des Américains qui en sont les premiers bénéficiaires, tel est le résultat de la politique monétaire menée en particulier par le bombardier furtif B-2.

Cette analyse est corroborée par celle de l’évolution des agrégats monétaires : les derniers chiffres publiés par la Fed vendredi dernier montrent que M2-M1 augmente aux alentours de 7 à 8 % d’une année sur l’autre, ce qui correspond actuellement à une croissance du PIB réel de l’ordre de 2,2 % d’une année sur l’autre, soit 2,0 % en ce 2° trimestre par rapport au précédent en rythme annualisé,

Document 4 :

Il est difficile d’augmenter le rythme de croissance dans la mesure où le taux de chômage des personnes les plus qualifiées (bac + 4 et +) est à 3,9 % c’est-à-dire à un niveau minimal incompressible (il y a quasiment une pénurie de main d’œuvre à ce niveau),

Document 5 :

Cliquer sur les documents pour les agrandir.

Par contre, le taux de chômage est de 13 % pour les Américains qui n’ont pas de diplômes et aux alentours de 8 % pour les catégories intermédiaires, ce qui est là encore un aspect de la politique menée par B-2 : il y a du travail en Amérique pour les gens performants, et l’Amérique ne doit pas être un refuge pour tous les autres.

Les blancs ont un taux de chômage moyen aux alentours de 7 %

Document 6 :

… alors qu’il est de 11 à 14 % pour les noirs,

Document 7 :

Moralité : travaille mon gars !

Evidemment, quand on n’a pas de culture monétariste, c’est la panique, le panurgisme.
Le comportement des hommes, surtour en pareilles circonstances doit être analysé dans le cadre du behaviorisme et du monétarisme.

Tout est simple.

Cliquer ici pour voir les tableaux (2 et 4) des chiffres officiels

Repost 0
Published by CHEVALLIER
commenter cet article
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 18:26

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site : Bonds record historiques

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis, Europe, France, Suisse

 

Les rendements des bons bons à 10ans des Trésors ont encore battu des plus bas record en séance

Document 1 :

… ceux des petits Suisses à 0,492 %,

Document 2 :

… ceux du Bund à 1,127 %,

Document 3 :

… ceux des Notes à 1,456 %,

Document 4 :

Les mauvais bons français suivent le mouvement avec un écart logique de l’ordre de 90 % par rapport au Bund, à 2,071 %, mais ils ont ensuite remonté rapidement,

Document 5 :

Ces taux bas ne profitent qu’aux investisseurs avisés des pays performants.

Repost 0
Published by CHEVALLIER
commenter cet article
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 21:49

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site : BCE : les Marioles ont encore frappé !

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques Européennes

 

BCE : les Marioles ont encore frappé plus ou moins discrètement mais heureusement, je suis, à ma connaissance, le seul à le remarquer…

Dans leur dernier bilan au 25 mai, des banques de la zone ont remboursé par anticipation leurs emprunts pour 25 milliards d’euros sur la semaine, rubrique 5 de l’actif,

Document 1 :

Par contre, la BCE a prêté sans le claironner 34 milliards d’euros supplémentaires à d’autres banques réputées inconnues, ce qui fait un total de 246,5 milliards, rubrique 6 ! Une paille.

Pas de chance, les banques de la zone ont diminué leurs dépôts de 44,4 milliards d’euros en une semaine ! (rubrique 2 du passif),

Document 2 :

Heureusement, de généreuses et inconnues Administrations publiques pourtant surendettées ont généreusement augmenté leurs prêts à la BCE de presque 29 milliards d’euros, rubrique 5,1 et de non moins mystérieux non-résidents ont généreusement prêté 22 milliards supplémentaires en une semaine, rubrique 6, toujours pour équilibrer le bilan des Marioles de la BCE.

Dans ces conditions, il ne faudra pas s’étonner qu’il y ait un tsunami bancaire un jour ou l’autre, les rendements des bons des Trésors jouant le rôle de secousses précurseurs.

Tout est simple.
Il suffit de savoir lire des bilans, ce qui est a priori à la portée de toute personne normalement constituée et bien informée.

Repost 0
Published by CHEVALLIER
commenter cet article

Présentation

  • : Jean-Pierre CHEVALLIER, business économiste
  • Contact

Recherche

Liens