Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 11:04

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site et pour les commentaires : Angela et les Marioles        

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques Européennes

 

Angela s’est encore fait plumer d’une trentaine de milliards d’euros dans la semaine finissant le 19 juillet mais heureusement pour elle, personne n’a rien vu,

Document 1 :

En effet, les Marioles de la BCE sont obligés de boucher les trous : 270 milliards d’euros

Document 2 :

… car les dépôts des banques (530 milliards d’euros) sont loin de couvrir les généreux prêts qui se montaient à 800 milliards au 26 juillet dernier,

Document 3 :

En fait, la situation est pire encore car la Banque de France prête généreusement 325 milliards d’euros à 81 banques, essentiellement françaises,

Document 4 :

Pour l’instant, tout va bien, ça baigne, pas de tsunami.

Repost 0
Published by CHEVALLIER
commenter cet article
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 16:36

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site et pour les commentaires : Les mécanos de la Générale 2° trimestre 2012        

Repost 0
Published by CHEVALLIER
commenter cet article
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 15:55

 

 

 

Pour lire cet article et pour les commentaires, cliquer sur le lien : BNP-Paribas 2° trimestre 2013                        

 

Repost 0
Published by CHEVALLIER
commenter cet article
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 10:27

 

Cliquer sur le lien pour lire normalement cet article sur mon site et pour les commentaires : Crédit Suisse 2° trimestre 2013        

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques Européennes

 

En diminuant le montant des capitaux propres des écarts d’acquisition, c’est-à-dire en évaluant ces capitaux propres à leur juste valeur de marché, dite des actifs tangibles, le leverage réel de Crédit Suisse se monte à 26,2 à la fin de ce dernier trimestre, correspondant à un ratio Core Tier 1 réel de 3,8 %,

Document 1 :


Sommes en milliards de francs… suisses.

 

Ces résultats en amélioration continue depuis plusieurs trimestres s’expliquent par une diminution des dettes de 131 milliards de francs suisses et par une augmentation des capitaux propres de presque 8 milliards d’une année sur l’autre,

Document 2 :

Il faudrait encore augmenter les capitaux propres de 50 milliards de francs helvètes pour que Crédit Suisse respecte les règles prudentielles édictées par ce bon vieux Greenspan avec un leverage inférieur à 10.

Document 3 :

Le calme légendaire des petits Suisses pourrait être soumis un jour à rude épreuve avec leurs deux big banks too big to fail présentant des risques systémiques considérables, surtout dans l’environnement bancaire délétère de la zone euro.
Pour l’instant, tout va bien.

Cliquer ici pour lire des informations financières sans le dernier rapport financier de Crédit Suisse.

Crédit Suisse 2012 Q2 2012 Q3 2012 Q4 2013 Q1 2013 Q2
1 Assets 1 043,46 1 023,29 924,28 946,618 919,903
2 Equity 34,774 35,682 35,498 37,825 42,402
3 Preferred st - - - - -
4 Goodwill 8,665 8,603 8,389 8,584 8,554
5 Tangible eq 26,109 27,079 27,109 29,241 33,848
6 Liabilities 1 017,35 996,213 897,171 917,377 886,055
7 Leverage (µ) 39 36,8 33,1 31,4 26,2
8 Tier 1 (%) 2,6 2,7 3 3,2 3,8
Repost 0
Published by CHEVALLIER
commenter cet article
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 15:57

 

Cliquer sur le lien pour lire normalement cet article sur mon site et pour les commentaires : Deutsche Bank 2° trimestre 2013        

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques Européennes

 

Deutsche Bank vient de publier son bilan du 2° trimestre 2013…

Ses dirigeants montrent, une fois de plus, que le plus gros problème de cette banque est, comme je le répète toujours, d’améliorer son leverage qui est tombé d’une année sur l’autre de 55,8 à 43,8 surtout grâce à une diminution des dettes de 334 milliards d’euros !

Document 1 :


Sommes en milliards d’euros.

 

Le montant des véritables capitaux propres n’augmente que de 3 milliards d’euros sur cette période.

Tous les journaleux et bonimenteurs reprennent les déclarations de ses dirigeants qui annoncent triomphalement que tout va bien et que la banque s’apprête à diminuer ses dettes de 200 milliard d’euros dans les années à venir…

Document 2 :

Il faudrait augmenter les capitaux propres de 131 milliards d’euros pour que Deutsche Bank respecte les règles prudentielles de bonne gestion de ce bon vieux Greenspan et la BRI avec un leverage de 10.

En fait, la situation de cette banque est pire que ce qui apparait dans les comptes officiels.
En effet, d’une part, ils ne prennent pas en considération l’entité américaine de Taunus et d’autre part, ils cachent a priori plus ou moins maladroitement des cadavres dans des placards car ils précisent que les véritables capitaux propres seraient de 41,672 milliards d’euros, c’est-à-dire à 1 milliard près le montant de ce que je retiens selon mes méthodes de calcul qui sont fiables, ce qui montre une fois de plus que j’ai raison contre tous mes détracteurs,

Document 3 :

La situation s’est très légèrement améliorée au cours de ces derniers trimestres mais elle reste largement hors normes.
L’€ crise est aggravée par la situation catastrophique de ces big banks too big to fail qui ne respectent pas les règles prudentielles de bonne gestion.
Les euro-zonards sont inconscients des risques de tsunami bancaire.
Tout est simple, mais c’est quand même un peu délicat de trouver les bons chiffres car les banksters essaient de cacher leurs erreurs et tromperies. Heureusement (pour eux), il y a peu de gens perspicaces en Europe.
Deutsche Bank a été la pire des banques dans le cadre de la liste des 28 banques présentant un risque systémique dans le monde (SIFIs pour Systemically Important Financial Institutions) mais elle est maintenant largement battue par nos péquenots du Crédit Agricole…

Cliquer ici pour lire les derniers résultats trimestriels communiqués par Deutsche Bank.

Deutsche Bank 2012 Q2 2012 Q3 2012 Q4 2013 Q1 2013 Q2
1 Assets 2 241,17 2 185,65 2 022,28 2 032,69 1 909,88
2 Equity 55,745 56,815 54,001 56,078 57,735
3 Preferred st - - - - -
4 Goodwill 16,265 16,287 14,219 14,342 14,223
5 Tangible eq 39,48 40,528 40,181 42,473 42,592
6 Liabilities 2 201,69 2 145,12 1 982,09 1 990,22 1 867,29
7 Leverage (µ) 55,8 52,9 49,3 46,9 43,8
8 Tier 1 (%) 1,8 1,9 2 2,1 2,3
Repost 0
Published by CHEVALLIER
commenter cet article
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 21:06

 

Cliquer sur le lien pour lire normalement cet article sur mon site et pour les commentaires : Banques américaines, 2° trimestre 2013        

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques américaines

 

Les 8 plus grandes banques américaines présentant un risque systémique d’après la liste retenue par la BRI ont un leverage global de 13,0 correspondant à un ratio Core Tier 1 réel de 7,7 % en faible détérioration par rapport au trimestre précédent,

Document 1 :


Sommes en milliards de dollars.

 

Il faudrait augmenter les véritables capitaux propres (c’est-à-dire l’actif net tangible constitué des capitaux propres diminué des actions de préférence et des écarts d’acquisition, sans les minoritaires) de 219 milliards de dollars pour que ces 8 big banks respectent les règles prudentielles d’endettement édictées par ce bon vieux Greenspan, à savoir un leverage inférieur à 10 selon cette méthode de calcul, le dénominateur étant le total des dettes, c’est-à-dire celui du bilan moins l’actif tangible,

Document 2 :


Globalement, le total des actifs tangibles baisse de 4 milliards d’euros par rapport au trimestre précédent et le total des dettes augmente de 5 milliards… ce qui entraine une légère détérioration du leverage qui était à 12,9 à la fin du trimestre précédent,

 

Fin 2012, il aurait fallu augmenter les capitaux propres de ces 8 big banks de 235 milliards de dollars pour qu’elles respectent les règles prudentielles d’endettement édictées par ce bon vieux Greenspan.

Les réglementations lourdes et complexes ne servent à rien. La seule intervention de ce bon vieux Greenspan expliquant une fois encore le principe de base des règles bancaires, à savoir que les banques doivent avoir un total de leurs dettes inférieur à 10 fois le montant de leurs véritables capitaux propres a suffi pour que toute la communauté financière et bancaire américaine s’y aligne.
Au fil du temps, après de fortes turbulences, ces big banks respectent ces règles, Citigroup et Wells Fargo étant les plus performantes.
Le système bancaire américain fonctionne normalement maintenant.
Tout est simple.

2013 Q2 Citigroup Wells Fargo Goldman Sachs Bank of America Morgan Stanley
1 Assets 1 883,99 1 440,56 938 2 123,32 805,656
2 Equity 191,633 162,421 78,043 231,032 63,18
3 Preferred st 4,293 13,988 7,2 14,241 1,508
4 Goodwill 24,958 25,637 4,494 69,93 10,194
5 Tangible eq 162,382 122,796 66,349 146,861 51,478
6 Liabilities 1 721,61 1 317,77 871,651 1 976,46 754,178
7 Leverage (µ) 10,6 10,73 13,1 13,46 14,7
8 Tier 1 (%) 9,43 9,3 7,6 7,4 6,8
2013 Q2 JPMorgan State Street Bk of New York Mellon Total
1 Assets 2 439,75 227,3 359,822 10 218,40
2 Equity 209,492 20,081 35,817 991,699
3 Preferred st 11,458 0,49 1,562 54,74
4 Goodwill 48,057 5,924 17,919 207,113
5 Tangible eq 149,977 13,667 16,336 729,846
6 Liabilities 2 289,77 213,633 343,486 9 488,55
7 Leverage (µ) 15,3 15,6 21 13
8 Tier 1 (%) 6,5 6,4 4,8 7,69
Repost 0
Published by CHEVALLIER
commenter cet article
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 16:15

 

Cliquer sur le lien pour lire normalement cet article sur mon site et pour les commentaires : Bank of New York Mellon 2° trimestre 2013        

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques américaines

 

Le total du bilan de Bank of New York Mellon est relativement modeste pour les Etats-Unis mais elle fait partie des banques systémiques (SIFIs) de la BRI.

Son multiple d’endettement est beaucoup trop élevé à cause de ses écarts d’acquisition : son leverage est de 21,0 correspondant à un ratio Core Tier 1 réel de 4,8 %,

Document 1 :


Sommes en milliards de dollars.

 

Les dirigeants de Bank of New York Mellon ne parviennent pas à améliorer la situation. Il faudrait augmenter les capitaux propres de 16,5 milliards de dollars pour que cette banque respecte les règles édictées par ce bon vieux Greenspan.

Document 2 :

Malgré quelques mauvais multiples d’endettement de certaines banques, le système bancaire américain fonctionne normalement aux Etats-Unis : la banque centrale n’est pas obligée de se substituer aux marchés comme dans la zone euro.
Evidemment, ce genre d’analyse passe mal auprès des fanatiques anti-banques et anti-américains.

Cliquer ici pour voir le communiqué de la banque sur ses derniers résultats financiers (8-K dans les SEC Filings).

Bk of New York Mellon 2012 Q2 2012 Q3 2012 Q4 2013 Q1 2013 Q2
1 Assets 330,283 339,944 358,99 355,942 359,822
2 Equity 34,033 36,218 36,431 35,966 35,817
3 Preferred st 0,5 1,036 1,068 1,068 1,562
4 Goodwill 17,941 17,984 18,075 17,92 17,919
5 Tangible eq 15,592 17,198 17,288 16,978 16,336
6 Liabilities 314,691 322,746 341,702 338,964 343,486
7 Leverage (µ) 20,2 18,8 19,8 20 21
8 Tier 1 (%) 5 5,3 5,1 5 4,8
Repost 0
Published by CHEVALLIER
commenter cet article
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 15:28

 

Cliquer sur le lien pour lire normalement cet article sur mon site et pour les commentaires : State Street 2° trimestre 2013        

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques américaines

 

State Street, bien qu’ayant un total de son bilan relativement modeste pour les Etats-Unis, est l’une des 8 banques à risque systémique retenue par la BRI pour ce pays.

Elle ne respecte pas les règles prudentielles d’endettement de ce bon vieux Greenspan avec un leverage de 15,6 supérieur à la norme correspondant à un ratio Core Tier 1 réel de 6,4 % en détérioration par rapport aux trimestres précédents,

Document 1 :


Sommes en milliards de dollars.

 

State Street est plombée par des écarts d’acquisition trop élevés.
Il faudrait augmenter le montant des capitaux propres de 7 milliards de dollars pour respecter les règles prudentielles d’endettement de ce bon vieux Greenspan, à savoir un leverage inférieur à 10.

Document 2 :

Cliquer ici pour accéder aux Financial Tables de State Street Corporation pour ce dernier trimestre.

State Street 2012 Q2 2012 Q3 2012 Q4 2013 Q1 2013 Q2
1 Assets 200,777 204,522 222,582 218,189 227,3
2 Equity 19,897 20,749 20,869 20,869 20,081
3 Preferred st 0,5 0,488 0,489 0,489 0,49
4 Goodwill 5,611 5,65 5,977 5,912 5,924
5 Tangible eq 13,786 14,611 14,403 14,468 13,667
6 Liabilities 186,991 189,911 208,179 203,721 213,633
7 Leverage (µ) 13,6 13 14,5 14,1 15,6
8 Tier 1 (%) 7,4 7,7 6,9 7,1 6,4
Repost 0
Published by CHEVALLIER
commenter cet article
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 17:08

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site et pour les commentaires : Agences de notation, risques souverains et la France        

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique France, Monétarisme

 

Les trois grandes agences de notation ont fait perdre à la France son triple A, ce qui n’a provoqué aucun changement important dans les rendements des bons du Trésor français par rapport aux autres bons de référence à 10 ans.

Les rendements des bons du Trésor français à 10 ans ne répondent pas à la logique des marchés comme le montre la courbe polynomiale de tendance d’ordre 4,

Document 1 :

Les grandes agences de notation ne sont d’aucune utilité : leurs informations ne permettent pas d’anticiper l’évolution des risques souverains, ce que peuvent faire, seules, les analyses monétaristes,

Document 2 :

En effet, il était évident, depuis l’automne 2007, que la situation se dégradait en France dans la mesure où les rendements des bons à 10 ans s’écartaient de ceux du Bund, ce que j’ai suivi depuis cette date comme tout bon monétariste

Repost 0
Published by CHEVALLIER
commenter cet article
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 16:46

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site etpour les commentaires : Taux : nouveau paradigme ?        

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis, Europe, Monétarisme

 

Les rendements des Notes à 10 ans viennent de remonter dans la bande des 2,50-3,00 % surtout à la suite des déclarations du bombardier furtif B-2, Ben Bernanke…

Document 1 :

… ce qui signifie qu’ils retournent dans une bande normale optimale assurant une croissance forte sans être inflationniste comme le montre l’écart entre les rendements des Notes à 10ans et (moins) ceux des Notes à 2 ans,

Document 2 :

La vieille Europe est durablement engluée dans un désordre croissant qui ne fera pas plonger le monde (dont les Etats-Unis) dans la récession. Donc tout va bien.

Un retour dans la bande inférieure est possible en cas d’aggravation de l’€-crise et un rebond dans la bande supérieure est moins probable car il supposerait le rétablissement des fondamentaux dans la zone euro, ce qui est inenvisageable à cause de l’hypertrophie de la masse monétaire.

Tout est simple.

Repost 0
Published by CHEVALLIER
commenter cet article

Présentation

  • : Jean-Pierre CHEVALLIER, business économiste
  • Contact

Recherche

Liens